ffe

Un arbitre vous répond

19/05/2017

Que vous soyez joueur ou arbitre, si vous avez des questions concernant les règlements, que ce soit à propos des règles les plus élémentaires ou des cas les plus tordus, n'hésitez pas à les poser directement à Gérard Hernandez qui vous répondra dans cette page.

 


Dame prisonnière

16/06/2017

Bonsoir,

Lors d'un tournoi rapide, les deux joueurs sont en manque de temps.

Le joueur A fait échec au roi (qui est éloigné) avec sa reine sur la dernière rangée.

Le joueur B la prend avec sa reine et la garde dans la main.

Le joueur A reprend cette reine et fait promotion en demandant une dame.

Le joueur B qui a toujours la dame de son adversaire dans la main tarde à lui donner.

Le joueur A perd au temps.

Si ce joueur avait appelé l'arbitre, que serait-il advenu de la partie ? :

Perte de la partie, rajout de temps, blâme ?

Et y-a-t-il des différences en blitz, rapide ou lent ?

Cordialement,

Xavier VAPPEREAU AF4 en sommeil

 
Si l'arbitre n'est pas présent et n'a donc pas vu le déroulement de ce que vous décrivez il ne peut qu'entériner le gain du joueur B en supposant que ce dernier ait suffisamment de matériel pour gagner.

Si l'arbitre est présent il lui revient alors de définir la notion de « tarde à lui donner ». S'il estime que le joueur A n'a pas été lésé par l'hypothétique rétention de la dame par B, il entérinera le résultat. Dans le cas contraire il peut très bien, même après le « tombé » et en application des articles 11.5 et 11.6 des règles du jeu, ajouter du temps à A et la partie continuera.

Depuis le 1er juillet 2014 quel que soit la cadence, si l'arbitre constate une anomalie quelconque sur un échiquier il doit intervenir.

Gérard Hernandez


Les absents ont-ils toujours tort ?

12/06/2017

Bonsoir

Je viens de terminer le tournoi Fide d'Angers où j'ai gagné ce matin par forfait à la 5ème ronde car mon adversaire s'est présenté avec une heure de retard. Il croyait que la ronde commençait à 9h30...

Je ne trouve pas normal de ne pas gagner les points Elo fide comme si la partie avait été jouée car :

- il n'a pas prévenu l'arbitre ni moi-même,

- c'est trop facile de faire forfait quand on a "décidé" de ne pas jouer (tôt le matin) et de jouer l'après-midi comme si de rien n'était,

- c'est trop souvent revenu dans les tournois, surtout en fin de tournoi (hors raison médicale bien entendu),

- cela fausse les résultats du tournoi et les appariements suivants,

- j'ai réglé mon inscription pour jouer et ne pas gagner par forfait,

- j'ai dû attendre 5H avant de jouer la dernière ronde,

- cela donne libre court à tout forfait à sa convenance.

En espérant que vous prendrez en compte ma demande, ne serait-ce que pour le respect des adversaires et enrayer ce problème...

Cordialement,

Jean-Pierre LETONNELIER AF4

 
Je comprends très bien votre mécontentement car il n'est jamais plaisant de gagner par forfait et d'attendre fort longtemps de pouvoir jouer une partie.

Dans votre demande je vois deux questions. Voici ma réponse en deux parties :

1- Concernant le calcul du ELO fide :

La FIDE dans sa grande sagesse (ou pas) écrit dans son règlement à l'article 5.1 du 6.1 « Classement de la FIDE » concernant le ELO fide :

<< 5 Parties non jouées

5.1 Qu'elles se produisent à cause d'un forfait ou pour toute autre raison, elles ne sont pas comptabilisées. Toute partie ou les deux joueurs ont fait au moins un coup seront prises en compte pour le classement. >>

Le fait que votre adversaire n'ait pas joué son premier coup, interdit donc de comptabiliser cette partie pour le calcul de votre ELO fide.

2- Quelles sont les mesures qui sont prises par la DNA pour essayer d'enrayer ces forfaits pour le moins indélicats ?

Vous êtes arbitres et connaissez l'article 34.2 de notre RI DNA. L'arbitre principal d'un tournoi à une compétence disciplinaire. Pour ce qui concerne les forfaits il doit demander la raison du forfait au joueur concerné. Si l'explication ne le satisfait pas, il doit dans son rapport de tournoi, demander au Directeur des Titres, Tournois et Sanctions (DTTS) d'engager la procédure de sanction automatique de suspension de licence de 3 mois.

Extrait de l'article 34.2 :

« A l'occasion des tournois homologués, tout forfait fait l'objet d'une enquête de la part de l'arbitre principal. Si le joueur ne répond pas de façon satisfaisante a la demande d'explications envoyée par l'arbitre principal, ce dernier demande au Directeur des Sanctions l'application de la procédure de « suspension automatique de compétition », d'une durée de 3 mois.

Le Directeur des Sanctions se charge d'informer le joueur suspendu (par courrier électronique ou postal) son président de club et son DRA. Le joueur a la possibilité de faire appel dans un délai de 10 jours à compter de la date de réception, devant la commission d'appels sportifs. L'appel à un caractère suspensif. Lorsque la décision est définitive, elle est publiée dans le Bulletin des Arbitres et sur le site de la FFE à la rubrique "Discipline".

Gérard Hernandez


Arbitre – Joueur ou Joueur – Arbitre

31/05/2017

Bonjour,

Ma question est simple. Lorsqu'un arbitre est aussi joueur, en interclubs par exemple, comment doit il gérer un problème sur un autre échiquier sachant qu'il est lui-même en grand zeinot sur son propre échiquier ? Peut-il arrêter sa pendule pour gérer le problème ou doit il sacrifier sa partie. Dans mon cas il s'agissait de gérer une demande de nulle par triple répétition pour laquelle les deux joueurs n'étaient pas d'accord.

Merci pour votre réponse.

Cordialement.

Fabre Laurent AF3

 
Sauf restrictions dans les rencontres d'interclubs telles que définies à l'article 2.5 du règlement des interclubs, rien n'interdit à un arbitre de jouer en même temps qu'il officie.

Pour autant est-il prioritairement joueur ou arbitre ?

Doit-il privilégier l'arbitrage au détriment de son jeu ?

La réponse est qu'il est avant tout arbitre et donc intervenir aussitôt sur un incident. Voilà pourquoi il est fortement déconseillé de jouer en même temps que l'on arbitre.

Malgré tout nous savons que dans les interclubs régionaux et départementaux cette pratique est courante et dans la majorité des cas semble satisfaire.

A la question doit-on arrêter sa propre pendule pour intervenir ? Non !

On n'a pas à occasionner une gêne pour son adversaire.

L'éventuelle solution serait qu'avant la rencontre on se renseigne sur la présence d'un autre arbitre dans la salle qui pourrait éventuellement jouer le suppléant.

Dans votre cas, puisqu'il s'agit d'interclub, les deux capitaines pouvaient par exemple sous votre responsabilité, reconstituer la partie et vérifier s'il y a bien eu répétition.

Gérard Hernandez


Coup illégal achevé ou non ?

19/05/2017

Bonjour Monsieur,

Un coup illégal non validé peut-il être rejoué ? Autrement dit : je joue un coup illégal, je m'en rends compte, je n'appuie pas sur la pendule, je repose ma pièce et je joue un autre coup. Possible ou pas possible ?

Claude BURGISSER (Paris)

 
Les articles des règles du jeu qui concernent les terribles conséquences du coup illégal sont précis : il y est toujours question d'un coup achevé. En compétition, un joueur d'échecs joue un coup d'une part en l'exécutant sur l'échiquier, d'autre part en l'achevant par l'appui sur la pendule.

En cadence standard, voici ce que nous apprend l'article 7.5b : pour le premier coup illégal achevé par un joueur, l'arbitre donnera deux minutes supplémentaires à son adversaire ; pour le second coup illégal achevé par le même joueur l'arbitre déclarera la partie perdue par ce joueur.

En jeu rapide et en blitz, voyons l'article A4b : Un coup illégal est achevé quand le joueur a appuyé sur sa pendule. Si l'arbitre observe cela, il déclarera la partie perdue par le joueur, à condition que l'adversaire n'ait pas joué son coup suivant. Si l'arbitre n'intervient pas, l'adversaire est autorisé à réclamer un gain, à condition qu'il n'ait pas joué son coup suivant.

Votre situation de jeu : vous n'avez pas achevé ce coup. Après l'avoir exécuté, et puisque vous vous rendez compte de suite du problème, il faut appeler l'arbitre. Ne prenez pas l'initiative de « reprendre le coup » et de jouer n'importe quel autre coup. Appuyez sur « pause ». Pas d'inquiétude : un joueur peut arrêter les pendules pour solliciter l'assistance de l'arbitre (article 6.12b). Ce dernier va observer la situation et se mettre à l'écoute puis il veillera à l'application de l'article 4.3 : si un joueur au trait touche sur l'échiquier, avec l'intention de déplacer ou de prendre :

a. une ou plusieurs de ses propres pièces, il doit déplacer la première pièce touchée pouvant être déplacée;

b. une ou plusieurs des pièces de l'adversaire, il doit prendre la première pièce touchée pouvant être prise;

c. une pièce de chaque couleur, il doit prendre la pièce de l'adversaire avec sa propre pièce ou, si c'est illégal, déplacer ou prendre la première pièce touchée pouvant être déplacée ou prise. Lorsqu'on ne peut déterminer laquelle des deux pièces a été touchée en premier, on considère que c'est la propre pièce du joueur qui a été touchée en premier, avant celle de son adversaire.

Ce n'est qu'après cette incontournable vérification sous contrôle de l'arbitre que l'article 4.5 sera éventuellement appliqué, le cas échéant : si aucune des pièces touchées au sens de l'article 4.3 ne peut être déplacée ou prise, le joueur est libre d'effectuer n'importe quel coup légal.

A noter toutefois : un joueur ne doit pas sous estimer la portée de l'article 11.5 : « il est interdit de distraire ou de déranger l'adversaire de quelque manière que ce soit ». Ce qui peut aussi être lourd de conséquences !

Réponse de Francis et mis en ligne par Gérard.

Gérard Hernandez


Fin au KO. Peut-on accorder la nulle ?

11/02/2016

Bonjour Stéphane ,

J'ai un peu de mal avec l'interprétation de l'article G.5 qui dit :

G.5 ... le joueur au trait a moins de deux minutes à sa pendule, il peut réclamer la nulle avant que son drapeau ne tombe. Il appellera l'arbitre et peut arrêter la pendule (voir Article 6.12.b). Il peut réclamer sur la base que son adversaire ne peut pas gagner par des moyens normaux et/ou que son adversaire n'a fait aucun effort pour gagner par des moyens normaux.

mais aussi sur l'interprétation du terme " chances réalistes" du Glossaire :

moyens normaux : G.5. Jouer d'une manière positive afin de gagner ou bien avoir une position telle qu'il y ait des chances réalistes de gagner la partie autrement que par la chute du drapeau.

J'observe une fin de partie rapide au KO . il reste une minute au joueur A .

Ce dernier possède Roi + Tour + Fou contre Roi + Tour + pion à son adversaire .

A propose plusieurs fois la nulle que B refuse .

Avant de tomber au temps , A prend le pion de B pour ne garder qu'une finale R+T+F contre R+T .

Je ne suis intervenu que pour signaler la chute du drapeau et entériner la victoire de B

Ma première question :

A devait il expressément formuler la demande de nulle à l'arbitre pour que ce dernier puisse prendre en considération l'article G.5 ?

Autrement dit , l'arbitre doit il prendre en considération G.5 uniquement si le joueur en fait la demande ?

Si on s'en tient à la lecture stricte de G.5 , je dirai que oui mais le fait que A réclame la nulle plusieurs fois ( à son adversaire ) prouve que A ne cherche pas à gagner cette partie malgré son avantage matériel .

Ma seconde question :

Si A m'avait réclamé la nulle en vertu de G.5 , j'aurais laissé poursuivre la partie en remettant ma décision à plus tard ... jusqu'à la chute du drapeau .

Quelle aurait pu être ma décision ?

Refuser la nulle parce que le fait que B est une Tour suffit pour justifier qu'il peut gagner la partie ( Si il n'avait eu qu'un pion cela suffisait aussi ) ou bien accorder la nulle à A sous prétexte que B ne peut pas gagner par des "moyens normaux" ?

Merci par avance pour votre réponse éclairée

 
1) Faut-il que le joueur fasse une demande claire pour appliquer l'annexe G (ancien 10.2) ?

Oui, si le joueur ne réclame pas la nulle à l'arbitre, il ne faut pas intervenir en dehors des nulles par répétition (5 fois), des 75 coups (sans prise et sans mouvement de pions), des positions mortes... les cas où l'arbitre intervient de lui-même.

Je nuancerais ma réponse. Dans le feu de l'action, un simple "Alors ?" en regardant l'arbitre, ou quelque chose de peu formel, peut être considéré comme une réclamation à l'arbitre.

2) Si le joueur A avait demandé la nulle avant le tombé ?

Oui, avec une pièce de plus dans une finale relativement simple, on accorde la nulle. Entre deux joueurs à 1700 Elo, par exemple, c'est automatique, sauf cas exceptionnel (un mat en deux coups sur l'échiquier...). Avec des jeunes enfants ou des débutants, il faut bien observer la partie, il peut arriver que le joueur en déficit matériel progresse (amène le Roi à la bande, par exemple). Dans ce cas, il fait des efforts pour gagner (ne se contente pas de jouer la pendule), et il améliore sa position. C'est une exception, naturellement. Chaque cas est particulier, et la décision peu, hélas, varier d'un arbitre à l'autre.

Pour évitez ce genre de soucis, préférez les cadences Fischer ou Bronstein, au fin de parties au KO !

Stéphane Escafre


Pièce touchée en blitz

16/12/2015

Bonjour Monsieur Escafre

J'ai eu un problème d'arbitrage lors d'un blitz régi par B.4 (A.4) avec cadence Fisher 5'+2''.

J'observe une partie comme arbitre (une parmi d'autres, je circule): le joueur touche une pièce avec l'intention de la jouer, change d'avis, en joue une autre et achève son coup en poussant l'horloge, le tout assez rapidement.

Le coup joué n'est pas illégal (article 3.10) mais il n'a pas respecté les règles de déplacement des pièces (article 4.3).

Dois-je lui faire perdre la partie (article A.4.b) ou lui faire rejouer son coup (en conformité avec l'article 4.3) ? Dans cette dernière éventualité, il y a-t-il une sanction et que dois-je faire avec les pendules?

Bien à vous,

Philippe Jassem

 
Il ne s'agit pas d'un coup illégal, mais vous devez faire appliquer la règle de la "pièce touchée", même en blitz ! Pas de sanction automatique au temps, mais compensez le fait que la pendule a été enclenchée. Ajouter une minute à l'adversaire semble possible.

Stéphane Escafre


Pion est pris qui croyait prendre

29/11/2015

Bonjour Monsieur Escafre

Tournoi amical de 7 rondes en 15 min KO

Lors d'une finale, un joueur a roi + 1 pion et 3 secondes à la pendule

L'autre a un gros avantage avec roi + dame et plusieurs pions. Mais il ne lui reste que 1 seconde.

Le second joueur prend le seul pion de son adversaire avec sa dame, mais n'a pas le temps d'achever son coup et la pendule marque 0

Celui qui reste avec le roi seul réclame le gain : le pion n'est pas pris quand le drapeau tombe puisque le coup n'est pas achevé

J'ai refusé le gain au roi dépouillé et j'ai prononcé la nulle. Je pense être dans l'esprit du règlement.

Mais la lettre du règlement dit que la partie est nulle si l'adversaire ne peut mater le roi par aucune suite de coups légaux.

Et tant qu'il reste un pion, on peut théoriquement mater, même si en pratique c'était impossible

Alors, la lettre ou l'esprit ? Le pion était-il pris ou pas ?

Merci

Cordialement

 
Monsieur Bildstein,

votre décision est conforme à l'esprit,... et à la lettre !

En effet, l'art. 6.9 précise que "(...) la partie est nulle, si la position est telle que l'adversaire ne peut mater le roi du joueur par aucune suite de coups légaux."

Ayant touché le pion, la seule suite légale est de prendre ce pion. Le coup n'est pas achevé, mais le pion va disparaître, à cause de la règle de la pièce touchée. Un Roi dépouillé ne pourra pas mater, la position est bien nulle.

Si l'adversaire n'avait pas encore touché le pion, la position pourrait légalement mener au mat, et ce serait un triste gain.

Stéphane Escafre


On achève bien les coups

24/09/2015

Bonjour Monsieur Escafre,

Je pense qu'on a déjà dû vous poser la question mais je ne l'ai pas trouvé sur le site.

Pourriez vous s'il vous plaît me dire si on a le droit de jouer son coup si l'adversaire n'a pas appuyé sur la pendule ? Est-ce la même règle dans toutes les cadences ?

Merci,

Cordialement,

Harris Hauroo

 
On a le trait quand l'adversaire a "joué" son coup. Le coup est "joué" quand la pièce a été lâchée. Donc on peut jouer son coup quand l'adversaire a lâché sa pièce. Il n'est pas question de pendule dans la définition du "trait".

On a toujours le droit d'appuyer sur la pendule (c'est important, particulièrement en cadence Fischer), même si l'adversaire a répondu à votre coup avant que vous n'ayez eu le temps d'appuyer.

On peut avoir :

1) un joueur qui lâche sa pièce

2) l'adversaire répond a tempo

3) le premier joueur appuie sur la pendule, alors qu'il a le trait.

On peut donc avoir un enclenchement de pendule à contre-temps.

Note : avant 2014, le coup était "achevé" quand la pendule était appuyée. Aujourd'hui, la notion de coup "achevé" a été étendue (voir art. 6.2)

6.2 a. Pendant la partie, chaque joueur ayant joué son coup sur l'échiquier, arrêtera sa pendule et démarrera celle de son adversaire. Ceci “achèvera” le coup. Un coup est également achevé si :

(1) le coup met fin à la partie (voir les Articles 5.1.a, 5.2.a, 5.2.b, 5.2.c, 9.6.a, 9.6.b et 9.7), ou

(2) Le joueur a joué son prochain coup, dans le cas où son coup précédent n'était pas achevé.

Un joueur doit pouvoir actionner sa pendule après avoir joué son coup, même si l'adversaire a joué son coup suivant. (...)

Stéphane Escafre


Éclairons le tombé

19/05/2015

Bonjour,

j'ai un doute quant à l'intervention de l'arbitre de sa propre initiative après le tombé d'un drapeau en blitz et en rapide. Pourriez-vous m'éclairer à ce sujet ?

Merci,

Gilbert Donchez - Concarneau

 
L'arbitre intervient, si un joueur lui demande ET si personne ne lui demande, dans TOUTES les cadences.

Vous devez donc intervenir quand vous constatez qu'un drapeau est tombé, en lent, en rapide et en blitz.

(l'article disant que l'arbitre devait s'abstenir en rapide et en blitz a été supprimé depuis juillet 2014)

Stéphane Escafre